Accueil > Actualités > Echanges sur l’Assainissement Urbain

Echanges sur l’Assainissement Urbain

jeudi 15 janvier 2015, par konare

Bamako, capitale du Mali, connaît une croissance urbaine sans précédent depuis quinze ans, estimée à près de 6 % par an, ce qui en fait la sixième agglomération du monde par sa vitesse de croissance. L’urbanisation s’est étendue au-delà de la ville proprement dite, à savoir ses six communes, englobant les communes périphériques dans une trame urbaine peu ou mal structurée. A l’horizon 2025, plus de trois millions d’habitants résideront dans l’aire urbaine de Bamako.
Cette croissance s’effectue sans que les services et infrastructures ne se développent à un rythme équivalent. Les quartiers périphériques de la ville sont particulièrement sous-équipés, et peu denses. L’effort de rattrapage à réaliser est énorme, notamment pour l’assainissement. Celui-ci ne peut se concevoir sous le seul angle du développement d’un service essentiel, important en matière de salubrité, développement économique, environnement…

Le présent atelier s’inscrit dans le cadre de ma mise en œuvre du Plan de campagne de plaidoyer sur les déchets solides dans le District de Bamako élaboré par le SECO-ONG dans le cadre du partenariat de la société civile avec la GIZ/Mali. En effet, le forum société civile organisé par la GIZ qui a réuni les partenaires de la société civile a identifié l’assainissement à travers la gestion des déchets solides comme un thème de plaidoyer qui doit faire l’objet d’une attention particulière.
La pertinence du thème repose sur certains constats :
  Insalubrité croissante visible dans les grands centres urbains et tout particulièrement à Bamako, Ségou, Koulikoro,
  Absence des acteurs institutionnels du secteur que sont les services techniques de l’Etat, les Mairies, les GIE…
  Incivisme grandissant des populations,
  Effets de la crise politique, institutionnel et sécuritaire qui exacerbent toutes les contraintes existantes.
Ces constats qui ont retenu l’attention de plusieurs PTF dont le PNUD/Mali, la GIZ/Mali et leurs partenaires ont pris l’initiative d’intervenir en faveur de l’assainissement dans le District de Bamako.

Le partenariat MEA/PNUD/SECO a soutenu le projet « Amélioration de l’Environnement à travers les Actions Communautaires (PAEAC) » de juin 2011 à juin 2014 en vu de consolider d’une part les acquis du PMF/FEM et de développer des partenariats dynamiques en faveur de l’environnement d’autre part.
Sa réalisation a constitué une contribution significative à l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) tout en s’intégrant dans les priorités du Cadre Stratégique pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté (CSCRP).

Dans ce contexte, le PNUD/Mali, à travers le PAEAC qui est mise en œuvre par le SECO-ONG a soutenu 8 projets d’assainissement qui couvrent toutes les Communes du District.
Le suivi évaluation des différents projets a permis d’identifier la nécessité de concertation permanente de l’ensemble des acteurs du secteur.

Par ailleurs, sur la base des mêmes constats, la GIZ/Mali, a appuyé le SECO-ONG pour conduire une campagne de plaidoyer en vue de mobiliser l’ensemble des acteurs concernés pour une gestion durable des déchets solides dans le District de Bamako. Et conformément à la démarche retenue pour réaliser le plaidoyer, le SECO/ONG a élaboré un Plan de campagne de plaidoyer sur les déchets solides du District dont la réalisation visera à mobiliser les acteurs institutionnels, les PTF à percevoir l’ampleur de la problématique de la gestion des déchets solides et la nécessité d’entreprendre des actions urgentes et stratégiques. Le plan de campagne de plaidoyer prévoit une rencontre de partage et planification concertée pour la mise en œuvre et le suivi de la campagne.

Il ressort donc des différentes initiatives, du PNUD et de la GIZ le besoin de concertation des acteurs du secteur de l’assainissement qui se fera à travers la tenue des présentes journées d’échanges sur la thématique. Il s’agira pour les partenaires du PNUD, les alliés du Plan de campagne de venir partager leurs expériences afin de retenir les stratégies communes en vue de réduire l’insalubrité dans les communes du District.
Dans cette perspective, le SECO-ONG en partenariat avec le PNUD décide d’organiser un atelier de trois jours pour permettre aux différents acteurs d’échanges leurs expériences et de dégager des perspectives communes pour l’assainissement à Bamako.

2. OBJECTIFS ET RESULTATS ATTENDUS DE L’ATELIER

2.1 Objectifs

Contribuer à harmoniser les interventions et faciliter la synergie d’actions entre les différents acteurs intervenant dans le domaine de l’assainissement urbain.

2.2 Résultats attendus

• Au moins cinq expériences en assainissement sont partagées avec les participants ;
• Les plans et stratégies des autorités administratives et communales sont connus ;
• Des perspectives communes pour les différents acteurs sont identifiées ;
• Le partenariat entre le SECO-ONG, le PNUD et les autres partenaires est renforcé.

3. METHODOLOGIE :
L’atelier sera participatif. Il sera animé par un consultant compétant recruté pour ce faire.
L’atelier commencera par une série de communication sur le Plan de campagne de plaidoyer sur les déchets solides du District et les expériences des différents acteurs invités pour ce faire. Les communicateurs seront entre autres les services techniques, les collectivités et des organisations non gouvernementales ayant une expérience avérée dans le domaine. Par la suite des perspectives communes seront définies pour permettre aux participants de coordonner les actions en faveur de l’assainissement à Koulikoro et Bamako.

La contenu de l’atelier sera axé sur :
  La présentation du Plan de campagne contre les déchets plastiques du SECO-ONG aux participants,
  Le brainstorming sur les expériences des organisations participantes,
  Les travaux de groupe suivi d’une plénière,
  La formulation des recommandations, éléments de base pour les perspectives.

4. Participants :
Les participants seront des représentants des organisations étatiques et non étatiques ; des collectivités et quelques membres du Comité d’Orientation du PAEAC et du CNP/PMF-FEM. La liste détaillée sera sur la lettre d’invitation.

5. Les panelistes :
a. DNACPN : Politiques Nationale en matière d’assainissement ; état de mise en œuvre et perspectives ;
b. COGIAM : Rôles et responsabilités des GIE dans l’assainissement urbain, difficultés et propositions de solutions ;
c. DRACPN Sikasso : La politique régionale de l’assainissement : cas de Sikasso ;
d. DRACPN Koulikoro : Projet de plaidoyer de la CR-ONG de Koulikoro ;
e. BARA FA : Expériences de l’ONG BARA FA en assainissement ;
f. CAHBA : Expérience du CAHBA ;
g. AMM : Rôle des collectivités dans l’assainissement urbain ;
h. SECO-ONG : Plan de campagne de plaidoyer sur les déchets solides du District et présentation des projets PAEAC

NB : le canevas en annexe sera suivi pour la présentation des communications.

6. Durée /Lieu
L’atelier aura lieu les 17 et 18 décembre 2014 au centre du secteur privé à Bamako.

Twitter

Facebook

Partennaires

© 2007 - 2019

MconceptMali